AMEGÉOLOCProjets de recherche En cours Afficher le menu principal

En cours

Groupe de travail européen sur les mesures brutes GNSS

Depuis l'ouverture de l'accès aux mesures brutes GNSS sur Android (version Nougat et supérieure), la GSA a lancé le groupe de travail sur les mesures brutes du GNSS afin de mettre encommun les travaux des principaux experts de la navigation et du positionnement, et de stimuler l'innovation autour de cette nouvelle fonctionnalité. GEOLOC a rejoint la "Task Force" dès sa création en juin 2017.

Ce groupe vise à partager les connaissances et l'expertise sur les mesures brutes Android et leur utilisation, y compris les techniques de positionnement de haute précision. Le groupe de travail comprend des experts en GNSS, des scientifiques et des acteurs du marché du GNSS, et encourage une plus large utilisation de ces mesures brutes.

Les nouveaux smartphones, depuis Android 7.0, permettent aux développeurs d'applications sur smartphone un accès direct aux mesures brutes GNSS. C'est une opportunité unique d'accéder non seulement aux mesures de pseudo-distances, de Doppler et de phase porteuse, mais aussi de proposer des nouvelles stratégies de calcul de la position, de la vitesse et du temps (PVT).

GEOLOC a développé une première apllication appelée GeolocPVT sous Android dont les codes en open sorurce et la documentation sont disponibles sur ce site.

eMAPs

Le consortium eMAPs propose de développer un service de localisation (LBS) à travers son projet eMAPs basé sur Galileo pour relever les défis prévus et attendus de la ville intelligente et de la voiture autonome. Les développements matériels et logiciels proposés par eMAPs visent à fournir des solutions d'avenir telles que la navigation intelligente pour les utilisateurs de voitures connectées, la gestion de flotte en temps réel pour les transports publics urbains et le suivi de la maintenance des infrastructures pour les urbanistes. En développant un récepteur haut de gamme innovant, économique, compact et performant, eMAPs fournira une précision de positionnement 2D (95%) pour un véhicule ciblé de 30 cm et des cartes urbaines haute définition qui bénéficieront à toutes les parties prenantes de la ville intelligente : les voyageurs, les opérateurs de transport public et les autorités urbaines. Le produit final d’eMAPs sera une plate-forme qui hybride les données générées par un récepteur GNSS multi-fréquences multi-constellations, une centrale inertielle et des caméras.

CyborgLOC (Solution adaptative multi-capteurs de géolocalisation indoor/outdoor)

Le projet CyborgLOC répond au Challenge MALIN - MAîtrise de la Localisation INdoor (MALIN) 2017. Il vise la production pré-industrielle d’une Solution Adaptative multi-capteurs pour la géolocalisation Indoor Outdoor nomade. CyborgLOC s’appuie sur : a) l’état de l’art atteint par le laboratoire IFSTTAR en navigation inertielle (entre 0,35% à 2% de déviation sur plus d’un kilomètre), b) sur des méthodes de Deep Learning et Big Data pour intégrer la reconnaissance en temps réel des mouvements du corps humain et les soustraire dans les calculs de trajectoire du barycentre du porteur, c) sur l’expertise des microsystèmes miniaturisés de géolocalisation avec energy harvesting de SGME ainsi que sa maîtrise de capteurs variés, d) sur les premiers prototypes de SGME pour un système de Géolocalisation Indoor/Outdoor basés sur les travaux de fusion et d’ordonnancement des données et des calculs. Le consortium rapproche 4 grands domaines complémentaires pour résoudre les difficultés du challenge : a) La navigation inertielle, portage et transformation sur la plateforme CyborgLOC des algorithmes très poussés de l’IFSTTAR, b) La robotique, intégration des algorithmes et connaissances d’Elter pour l’ordonnancement et un comportement réactif face à l’environnement et la situation (dont les mouvements du corps humain), c) Les microsystèmes, miniaturisation et intégration de microsystèmes électroniques de SGME (Bageo), avec une recherche d’économie d’énergie allant jusqu’au « energy harvesting ». Ces quatre grands domaines se rencontrent finalement autour d’un thème commun : un système de géolocalisation adaptatif, privilégiant la reconnaissance de mouvement et d’environnement basés sur des algorithmes de deep learning pour l’ordonnancement. </article>

Etoiles Montantes

Le projet financé par la Région Pays de Loire accompagne le montage d'une candidature à un financement de l’ERC (European research council), dont les appels à projets sont extrêmement concurrentiels. Il est aussi dédié à l’organisation de la Conférence internationale sur les solutions de géolocalisation dans les bâtiments qui a eu lieu à Nantes. Ce dispositif régional permet à Valérie Renaudin de mener de front la direction du laboratoire et le montage du projet de recherche Gait4Nav soumis à l'ERC Starting Grant en 2018.

Normalisation 

François Peyret et Miguel Ortiz participent à un groupe de normalisation européen (CEN-CENELEC/TC5/WG1) sur le sujet de la définition des performances des terminaux de positionnement basés sur les GNSS pour le transport routier et des procédures de test en vraie grandeur pour les vérifier. François Peyret a préside également le groupe miroir français, placé sous l’égide du BNAE (Bureau National de l’Air et de l’Espace).

Le laboratoire collabore aussi étroitement avec le groupe ETSI (TC SES/SCN) qui travaille sur ce sujet, en ce qui concerne les tests en laboratoire, par le biais de sa participation au projets Européen SAGITER et ESCAPE et fait la liaison entre le CEN et l’ETSI sur le sujet des performances des récepteurs GNSS.

Le groupe CEN a prévu de développer 3 standards européens entre juin 2013 et février 2017.